Chaussures

J’ai la folie des chaussures, c’est grave docteur ?

Il y a des gens qui collectionnent les timbres, d’autres les fèves. Il y a des gens qui adorent les affiches de film, d’autres les pièces de monnaie. Moi, mon petit pêché mignon, ce sont les chaussures ! Allez, avoue-le, je suis sûre que je ne suis pas la seule. Tu es comme moi ?

Quand mes proches se moquent de moi

Ma passion pour les chaussures s’est déclarée quand j’ai commencé à pouvoir choisir mes tenues. J’ai développé rapidement un véritable intérêt pour la mode et tout ce que cela implique : les vêtements, les accessoires, les bijoux et sacs à main, mais évidemment et avant tout les chaussures ! J’adore guetter les sorties des nouvelles paires de baskets, lorgner les belles paires de sandales l’été et avoir hâte de remettre mes bottines quand le mauvais temps arrive. Je comptabilise aujourd’hui une cinquantaine de paires de chaussures, toutes saisons confondues. Honnêtement, je trouve ça correct, non ? Quand on sait que certaines bloggeuses et autres sneakers addicts collectionnent jusqu’à environ 100, 200 ou 300 paires de baskets, je déculpabilise directement ! Toutefois, ce n’est pas l’avis de mes proches. En effet, ils prennent un malin plaisir à abuser quant à mes différentes paires de chaussures. Ils augmentent grossièrement le nombre de celles-ci et exagèrent la situation quand ils parlent de moi autour d’eux. J’ai pris soin de ranger mes petits trésors dans un beau dressing – que dis-je, un shoesing. J’ai voulu les classer par marque, puis par couleur … Mais je me suis dit que ça irait trop loin. Tu en penses quoi ?

Pour le plaisir d’acheter

C’est évident que j’adore porter les chaussures que j’ai acheté. Mais le plus agréable est vraiment de prospecter, et de trouver les paires idéales. Celles que j’avais déjà repéré, celles qui me font de l’oeil depuis quelques temps, celles que j’ai vu dans cette pub à la télé ou aux pieds de cette influenceuse. Alors oui, je suis faible et je me laisse convaincre assez facilement. Mais chacun a ses petites faiblesses, non ? J’ai beau essayer de lutter contre la société de consommation, et même contre la surconsommation, mais renoncer aux chaussures, c’est trop difficile. Alors j’accepte ma “maladie”, ou plutôt ce que les autres ont considéré comme maladie. Et quand on me dit que j’ai trop de chaussures, je réponds tout simplement que c’est mon truc. Et je t’assure que je vais mieux ! Ma meilleure astuce ? Revendre certaines paires que je ne mets plus … pour en racheter d’autres ! Sorry not sorry …

Afficher plus

Deborah Collin

J'apporte à mes articles une petite touche d'insolite et je vous partage réellement mes déboires, mes découvertes, mais également mes coups de gueule ou encore mes passions. Suivez-moi dans mes péripéties.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer